open_resource : idées, points de vue
et solutions des acteurs de la révolution de la ressource



← Retour Focus COP21  

5 données pour comprendre l’interdépendance entre océans et activités humaines

08.06.2016

Le 8 juin se tient la Journée mondiale de l’océan : un évènement annuel imaginé en 1992 pour sensibiliser le grand public à une meilleure gestion des océans et de leurs ressources. À cette occasion, open_resource revient en 5 données sur l’interdépendance entre les océans et les activités humaines.


1. OCÉANS ET POLLUTION PLASTIQUE

La pollution des océans, notamment par le plastique, constitue un immense défi.
Aujourd’hui, on estime que 269 000 tonnes de déchets plastiques flottent dans les océans.
Ces déchets sont à 80% d’origine terrestre. Sous l’effet des vagues et du soleil, ils se fragmentent pour devenir de fines particules, entrainant ainsi la formation d’une « soupe de plastique ». Ce phénomène se produit dans cinq grands bassins océaniques : Pacifique Nord, Pacifique Sud, Atlantique Nord, Atlantique Sud et océan Indien, au sein de gyres océaniques (d’énormes tourbillons créés par les courants marins sous l’effet de la rotation de la terre).

Cette pollution plastique constitue une menace importante pour les écosystèmes marins. Elle a un impact sur l’ensemble de la chaîne alimentaire, lié à l’ingestion du plastique par la faune marine mais aussi à la libération de substances toxiques lors de sa décomposition. Face à ces constats, il est urgent d’agir pour faire cesser cette dissémination de déchets plastiques dans les océans.


2. OCÉANS ET PRODUCTION D’EAU POTABLE

47% de la population mondiale vivra dans des régions connaissant un fort stress hydrique en 2030. Alors que 40% de la population vit aujourd’hui à proximité des côtes, le dessalement de l’eau des océans peut constituer une opportunité pour produire de nouvelles ressources en eau afin de répondre aux besoins des citoyens, des industries ou encore de l’agriculture.

Représentant 2% de l’eau consommée en 2015 au niveau mondial, l’eau de mer dessalée constitue d’ores et déjà une solution viable pour certains pays, comme l’Espagne, les Etats-Unis, l’Australie ou encore les pays du Golfe Persique.


3. OCÉANS ET ÉCONOMIE

Préservation, protection, et gestion des ressources des océans sont des enjeux environnementaux, mais également économiques.
Une étude de l’association WWF produite conjointement avec le Global Change Institute de l’Université du Queensland et le Boston Consulting Group révélait ainsi en 2015 que « calculé de la même manière que le PIB national, le Produit Marin Brut annuel placerait les océans au septième rang des économies mondiales grâce à une production annuelle de biens et de services évaluée à 2 500 milliards d’US dollars. » WWF va jusqu’à estimer la valeur globale du patrimoine océanique : 24 000 milliards de dollars américains.

À titre d’exemple, le tourisme maritime et côtier représente à lui seul, plus d’un tiers de l’économie maritime en Méditerranée et emploie 1,7 million de personnes selon les données du WWF.


4. OCÉANS ET RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

a. Changement climatique et hausse du niveau des océans

Les océans constituent une ressource largement impactée par le réchauffement climatique, notamment par le phénomène de montée des eaux.
En 2015, le dernier rapport du GIEC prévoyait une hausse des océans de près de 1m en 2100 dans le scénario le plus pessimiste, alors que le niveau des océans ne s’est élevé que de 19 cm depuis la fin du XIXe siècle.

Cette hausse du niveau des mers est directement liée à l’augmentation de la température de l’eau, qui entraine un phénomène de dilatation thermique (le volume de l’eau augmentant avec la chaleur), et à la fonte des glaces terrestres et calottes polaires. Le Met Office, service national britannique de météorologie, a ainsi observé une anomalie de 0,72 degrés Celsius à la surface des océans en septembre dernier, la plus importante jamais enregistrée.


b. Le rôle des océans dans la lutte contre le réchauffement climatique

Les océans sont paradoxalement eux-mêmes un véritable rempart contre le réchauffement climatique : ils contribuent grâce au phytoplancton à la photosynthèse essentielle à l’absorption de CO2 pour en faire de l’oxygène. Produisant ainsi plus de 50% de l’oxygène que nous respirons, les océans sont à la fois une source essentielle d’oxygène et l’un des principaux régulateurs du climat : ils absorbent 30% des émissions de CO2 produites pas les activités humaines.
Le réchauffement climatique a une incidence directe sur ces fonctions  : l’absorption excessive de carbone par les océans renforce leur acidité et menace la biodiversité marine ; l’augmentation des températures de l’eau est quant à elle l’une des causes de la diminution du contenu en oxygène des océans.