open_resource : idées, points de vue
et solutions des acteurs de la révolution de la ressource



← Retour Solutions  

De l’énergie dans le marc de café

18.05.2016

Avec plus de 1 500 tasses bues chaque seconde, le café est l’une des boissons les plus consommées dans le monde. Cependant sa production et sa consommation génèrent une masse considérable de déchets non valorisés. Au Pays-Bas, 5ème pays consommateur de café au monde Koffie Recycling Nederland et SUEZ ont imaginé de transformer le marc de café en bioénergie.


Crédit: Thinkstock / sam73nz

Les déchets du café : un véritable enjeu écologique

Avec plus de 7,4 millions de tonnes produites par an , le marché du café suscite une question majeure : quel traitement et quelle valorisation pour les déchets qu’il génère ? Car de la récolte à la consommation en passant par la torréfaction, c’est 99,8% de la biomasse qui serait perdue ! Un enjeu qui se pose tant au niveau des plantations, où on estime à 12 millions de tonnes le volume de déchets de café abandonnés sur place contribuant aux émissions de gaz à effet de serre, qu’au niveau de la consommation, avec les déchets liés au marc de café.
Dans un monde aux ressources limitées, la valorisation des biodéchets, notamment dans le secteur alimentaire, est devenue un véritable enjeu écologique. Aux Pays-Bas, avec une consommation moyenne annuelle de 8 kilos par habitant, le café est la boisson la plus consommée après l’eau. C’est dans ce contexte que SUEZ a décidé de développer une solution de valorisation du marc de café aux Pays-Bas en association avec Koffie Recycling Nederland.


Quels modes de valorisation pour le marc de café ?

La solution développée consiste, après collecte auprès des restaurateurs et entreprises, à transformer les tonnes de marc de café récupérées en granules de chauffage qui seront utilisés, après combustion, comme source d’énergie verte permettant par exemple le chauffage des bâtiments.




Cette solution permet une réduction considérable des émissions de CO2 comme l’explique Vincent Mooij, Business Innovator SUEZ aux Pays-Bas : «Chaque kilogramme de marc de café que nous traitons en granulés de biomasse permet d’économiser 775 grammes de CO2 par rapport à leur traitement actuel en tant que déchet. C’est l’équivalent des émissions produites par la conduite d’une voiture durant 7 kilomètres ». Et de poursuivre : «Imaginez si nous transformions ainsi tous les déchets issus du café dans tous les Pays-Bas. Nous réduirions les émissions annuelles de CO2 de 93 000 tonnes : l’équivalent des émissions produites par 20 000 tours du monde en voiture ! ».

La valorisation énergétique du marc de café n’est qu’une première étape : SUEZ et son partenaire mènent en parallèle des recherches sur d’autres types de valorisation, matière et biologique, pour réaliser du bioplastique ou encore un substrat de culture pour les champignons par exemple. À suivre…





Vous aimerez aussi