open_resource : idées, points de vue
et solutions des acteurs de la révolution de la ressource



← Retour Solutions  

Economie circulaire : les décideurs publics en quête de projets et de débats

09.06.2015

L’économie circulaire sera collaborative ou ne sera pas. C’est ce que semble signifier la multiplication récente des appels à débat ou à projets sur ce thème. A Bruxelles, comme à Paris, les pouvoirs publics sollicitent grand public, entreprises ou associations pour qu’ils contribuent à construire cette nouvelle économie en devenir. Une démarche tournée vers le terrain, et qui s’inscrit ainsi pleinement dans les fondements de ce nouveau modèle économique basé notamment sur la proximité et des circuits courts au sein des territoires. Focus sur les dernières initiatives en date.

En 2014, le ministère français de l’écologie et du développement durable a jeté les bases de cette approche collaborative de l’économie circulaire. Le périmètre de son appel à projets intitulé « zéro déchet, zéro gaspillage » se limitait aux collectivités locales qui étaient invitées à engager des projets de réduction, valorisation ou réemploi des déchets. Le succès de l’initiative a été tel que ses initiateurs ont finalement retenu en décembre 58 projets différents au lieu des 20 initialement prévus. Parmi les lauréats, figurait la ville de Roubaix qui mobilise 101 familles autour du défi de réduire de 50% leurs déchets par an ou la communauté urbaine de Bordeaux engagée dans un projet de « quartier à alimentation positive » visant notamment à valoriser les biodéchets. Autant d’idées à une échelle locale, mais qui pourront inciter d’autres acteurs sur d’autres territoires à les reproduire.


Extrait de http://www.developpement-durable.gouv.fr/

Plus que des projets, la Commission européenne attend quant à elle des opinions. Afin de préparer d’ici fin 2015 une nouvelle série de mesures en faveur de l’économie circulaire, elle a lancé une consultation publique jusqu’à fin août 2015. Objectif : recueillir les avis sur les principales options envisageables pour encourager « les consommateurs comme les entreprises à utiliser les ressources plus efficacement ». La population, les entreprises et toutes les parties prenantes intéressées, gouvernementales ou non, sont invitées à répondre à des questions relatives aux différents éléments du cycle économique et à leur rôle dans la transition vers une économie circulaire. Précision : bien que s’adressant à tous, le questionnaire de plus de 25 pages n’a rien d’un sondage d’opinion grand public. Il réclame une bonne connaissance initiale de la problématique de l’économie circulaire.

De son côté, la Mairie de Paris a lancé l’appel à projets « Cap sur l’économie circulaire » auprès des associations parisiennes ou non dans le cadre des Etats Généraux du Grand Paris de l’économie circulaire. Les candidats avaient jusqu’au 1er juin 2015 pour déposer un dossier qui devait répondre à trois critères :
– avoir un caractère innovant,
– comporter une dimension participative,
– proposer des actions gratuites aux Parisiens
… et s’inscrire dans l’une des cinq thématiques suivantes :
– alimentation, de l’agriculture urbaine aux biodéchets ;
– aménagement, de l’éco-conception au chantier vert ;
– nouvelles économies, fonctionnalité et réemploi ;
– éco-conception et cycle de vie des produits (de consommation courante et équipements) ;
– valorisation des énergies de récupération ;
– écologie industrielle et territoriale.
L’approche de cet appel à projets est d’autre part très pragmatique. En plus de leur caractère innovant, les projets seront jugés d’ici le mois de septembre sur des critères comme la faisabilité et la reproductibilité et devront être mis en œuvre d’ici le 30 novembre 2015.