open_resource : idées, points de vue
et solutions des acteurs de la révolution de la ressource



← Retour Enjeux  

En prévision de la COP21, Paris affirme son engagement dans l’économie circulaire

28.04.2015

Paris organisera du 30 novembre au 11 décembre 2015 la COP21, Conférence des Nations unies sur les changements climatiques. Une occasion pour la capitale française de démontrer que les villes ne sont pas forcément un problème pour le climat et pour la ressource, mais au contraire une partie de la solution en matière d’évolution des modes de vie et de développement de l’économie circulaire. Retour sur une série d’actions qui illustrent l’engagement de Paris dans ce domaine.

Pais s’est déjà illustré depuis plusieurs années en matière d’économie de la fonctionnalité, en développant les objets à l’usage partagé : Vélib’ et Autolib’ ont fait des émules dans le monde entier. Elle poursuit son action dans l’économie circulaire en s’assignant comme objectif de réduire ses déchets de 7% en 2015 et en accentuant ses efforts en termes de valorisation. Sont notamment prévues en 2016 la généralisation dans tous les immeubles de bacs réservés au tri du verre, ou encore l’équipement en 2016 de 150 sites municipaux (cantines et marchés) dispositifs de collecte sélective des biodéchets. De quoi amorcer un cercle vertueux : on estime que l’ensemble des biodéchets de la région Ile-de-France pourrait fournir, après traitement par méthanisation, l’équivalent de 2% de la consommation française de gaz. La ville souhaite d’autre part inciter les Parisiens au compostage en pied d’immeuble. 300 sites sont déjà accompagnés dans cette démarche.

La même ambition de réduire le volume de déchets inutiles s’étend à d’autres gisements comme les vêtements et chaussures dont seulement 1 kilo des 16 kilos jetés chaque an par les Parisiens sont réemployés ou recyclés. Pour augmenter ce taux, la ville déploiera 300 conteneurs d’ici fin 2015. Parallèlement, elle soutient huit « ressourceries » et « recycleries », qui collectent des objets voués à être jetés pour les remettre dans le circuit de consommation : pneus de vélo, anciens outils bureautiques reconditionnés.


Crédits : Mairie de Paris

Dans la même logique, la municipalité souhaite étendre dès novembre prochain à l’ensemble des marchés alimentaires de la capitale un dispositif associatif de collecte des invendus déjà en place sur un marché du XIXe arrondissement. Le principe ? Redistribuer à des publics en difficulté les produits aptes à la consommation et éviter ainsi qu’ils ne deviennent des déchets. Le concept de circularité est aussi déployé en matière de logement. Des logements sociaux parisiens commencent à être équipés de « radiateurs numériques » alimentés par l’énergie produite par des serveurs informatiques. Une technologie qui devrait être généralisée d’ici 2020.

A l’approche de la COP 21, la municipalité multiplie enfin les initiatives en faveur de l’économie circulaire. Le 11 mars 2015, elle a lancé, avec plusieurs collectivités du Grand Paris, les Etats Généraux de l’économie circulaire. Objectif : publier en septembre prochain un Livre Blanc recensant des recommandations qui seront mises en application dès janvier 2016. Un site Internet consacré au «métabolisme urbain de Paris » a également été mis en ligne. Outre de nombreuses données sur les flux de matières et de déchets, il recense des projets d’économie circulaire novateurs.

Autant d’actions destinées à faire de Paris une ville laboratoire et exemplaire en matière de nouveaux modèles plus respectueux de la ressource.