open_resource : idées, points de vue
et solutions des acteurs de la révolution de la ressource



← Retour Enjeux  

Fleuves et ports : les nouveaux espaces (ré-)créatifs des villes

28.10.2016

Piétonisation des quais de Seine à Paris, aménagements des berges de l’Hudson à New York, ambiance festive le long de la Spree à Berlin, multiplication de ports de plaisance en Ile-de-France… Le fleuve fait un retour remarqué dans la ville ! Les villes imaginent de nouveaux usages pour leurs espaces fluviaux et portuaires afin d’accroître leur attractivité et répondre aux nouvelles attentes de leurs habitants. Tour d’horizon d’une tendance urbaine en plein essor.

Bordeaux, Fleuve de la Garonne – Crédit : ©SUEZ/William Daniels

Reconnecter les fleuves aux villes

Acheminer des marchandises, tel fut longtemps le rôle dévolu aux fleuves et aux voies navigables (canaux, rivières…) par les centres urbains. Les activités fluviales et industrialo-portuaires ont ainsi joué un rôle déterminant dans le développement économique des villes, en étant synonyme d’échanges commerciaux.

Alors que le commerce maritime – et ses containers – reste un des emblèmes de la mondialisation des échanges, le transport fluvial à l’échelle d’un pays ou d’un continent a connu une baisse marquante tout au long du XXe siècle : avec la baisse de ce trafic, de nombreuses structures (entrepôts de stockage, quais de déchargement, pontons…), ont été abandonnées, en bordure ou au cœur des villes.

Depuis plus de dix ans, urbanistes, géographes, associations locales et élus s’interrogent et agissent pour transformer les « usages » des fleuves et favoriser la réappropriation des berges, des quais, des fleuves par les citadins, à des fins récréatives et urbaines. De voies de transport, les fleuves et certaines infrastructures portuaires deviennent désormais un enjeu d’urbanisme pour les villes, pour favoriser la qualité de vie de leurs habitants, développer leur économie locale, soutenir leur attractivité touristique.

Les berges, nouveaux terrains de jeu urbains

Reconnecter les villes à leurs fleuves est en grande partie passé par une réappropriation des berges à des fins de loisirs. Dans les capitales européennes, les fleuves deviennent le support d’une qualité de vie retrouvée : installation de cafés-concerts, projets de piscines flottantes, développement de pistes cyclables et mobilités douces, parcours sportifs…

Ainsi à Berlin, depuis 2002, près de 12 plages ont été aménagées le long de la Spree, son fleuve central, pour accueillir des espaces de détente, des activités sportives, des lieux de sortie…

À Paris, le choix d’une piétonisation progressive des quais de Seine depuis quelques années vise également à favoriser l’usage récréatif et sportif du fleuve.

De Lyon à Bordeaux, de New York à Londres, il n’est pas de ville aujourd’hui qui ne reconsidère ses espaces fluviaux pour répondre aux demandes croissantes des habitants de favoriser la qualité de vie.

Les ports de plaisance : un enjeu de développement local et d’attractivité

Porté par les réalisations de certaines grandes villes, l’enjeu de la reconnexion au fleuve concerne également des villes de plus petite taille, qui voient par exemple dans la création de ports de plaisance le moyen d’accroître leur dynamisme et leur attractivité touristique.

Un projet emblématique en ce sens est actuellement en cours dans l’Ouest de Paris, avec le réaménagement de trois ports de plaisance à Asnières-sur-Seine et Villeneuve-la -Garenne.

Crédit :©SUEZ/Marinov

Voies Navigables de France (VNF), établissement public en charge du réseau de voies navigables en France, et SUEZ ont ainsi conçu un programme global de gestion de ces espaces visant à développer de nouveaux services pour les usagers, à ouvrir les ports vers la ville, tout en conciliant ces nouvelles activités avec la préservation de la ressource en eau et le développement de la biodiversité. Ouverture d’une guinguette chic, de food trucks, naturalisation des berges, service de balades en bateaux électriques font partie des mesures qui seront mises en œuvre pour faire de ces sites des lieux de vie pour les citadins. Les nouveaux ports seront inaugurés entre 2017 et 2019.

L’inclusion du fleuve dans la ville et la réappropriation de ses usages par les citadins apparaissent ainsi comme des enjeux transverses alliant urbanisme, gestion des ressources naturelles, et développement local : après la « ville verte », la ville bleue est-elle en train de devenir un nouvel horizon ?





Vous aimerez aussi