open_resource : idées, points de vue
et solutions des acteurs de la révolution de la ressource



← Retour Solutions  

Les écoparcs, vers un modèle industriel durable

11.02.2015

L’idée selon laquelle développement économique et respect de l’environnement seraient deux contraires que tout oppose pourrait être sérieusement remise en cause. Ces deux objectifs se rejoignent aujourd’hui pour apporter une réponse durable à l’enjeu de la ressource, et les écoparcs en sont l‘illustration.

Ces plateformes éco-industrielles d’un genre nouveau sont conçues autour de trois principes clés. L’aménagement et l’urbanisme local tout d’abord, avec l’utilisation de nouvelles méthodes de construction, de nouveaux matériaux ou de nouveaux modes de déplacement dans le respect de la nature. La gestion environnementale en est le second pilier, par la limitation des impacts écologiques du site en question en favorisant des procédés industriels peu polluants ou en évitant la contamination des sols. Enfin, l’écologie industrielle et territoriale guide la conception des écoparcs en s’inspirant du fonctionnement des écosystèmes naturels : les déchets des uns deviennent des ressources pour d’autres. La proximité des entreprises a ainsi pour effet de diffuser un esprit d’émulation et de partenariat qui les incite à collaborer entre elles, par exemple sur le terrain énergétique.

Les écoparcs se développent notamment dans les zones à réindustrialiser. Il en est ainsi de l’écopôle d’Agora, unique par sa taille et sa diversité, établie sur une ancienne terre industrielle à Noyelles-Godault dans le Pas-de-Calais (France). Une fonderie traitant des métaux non ferreux, détenue par Metaleurop Nord, venait d’être rasée après un siècle d’activité. Après avoir été dépollué, le lieu s’est progressivement reconverti en un pôle dédié à la valorisation des déchets, mais également aux activités dédiées aux services collecte, transport, maintenance. Diverses entreprises s’y sont implantées : une installation de recyclage de câbles, un centre de tri des Déchets Industries Banals et une unité de valorisation des terres et sols pollués.

L’écopôle Agora à Noyelles-Godault (France) © SUEZ ENVIRONNEMENT / MH productions / Philippe Mencia

L’écopôle Agora à Noyelles-Godault (France) © SUEZ ENVIRONNEMENT / MH productions / Philippe Mencia

Cette concentration d’entreprises favorise les innovations, avec des laboratoires spécifiquement dédiés souvent intégrés à ces parcs. Il en est ainsi pour le SCIP (Shanghai Chemical Industrial Park) Water Research Center en Chine, qui effectue des recherches sur le traitement et la gestion des eaux usées et les autres déchets dangereux rejetés par les industries pétrochimiques. L’écopôle du Grand Narbonne (France) dont la conception, la construction et l’exploitation sont confiées à SUEZ ENVIRONNEMENT (SITA) et dont la finalisation est prévue au printemps 2017, prévoit également d’ores et déjà l’installation d’un pôle de recherche. En association avec Le Grand Narbonne et l’INRA Narbonne, SUEZ ENVIRONNEMENT, à travers son Centre International de Recherche sur l’Eau et l’Environnement (CIRSEE), mènera un projet de R&D sur la technologie de méthanisation par voie sèche, à l’aide de modules pilotes installés sur le site. A terme, ce partenariat permettra d’envisager de nouvelles filières de valorisation pour les biodéchets issus de la collecte sélective des gros producteurs.

En posant le modèle d’un développement des activités industrielles dans le respect de l’environnement, les écopôles ou écoparcs sont une réponse durable à un nouveau dynamisme économique.