open_resource : idées, points de vue
et solutions des acteurs de la révolution de la ressource



← Retour Solutions  

Start-up & eau : la Silicon Valley a-t-elle des réponses à la sécheresse californienne ?

27.05.2015

Alors qu’année après année, la sécheresse historique qui sévit en Californie fait les grands titres, les fonds investis dans des start-up liés à la gestion de l’eau étaient en baisse en 2014. Si le Gouverneur de Californie a multiplié mesures d’urgences (restrictions, amendes…), les solutions pourraient également venir de la technologie et des start-up innovantes très nombreuses dans la région. Mais à date, les commentateurs de la Silicon Valley soulignent qu’il existe encore de nombreux freins à des investissements financiers importants.

En 2014, 12 milliards de dollars ont été investis dans des start-up liées à Internet de la Silicon Valley, mais seules quelques centaines de millions seulement l’ont été dans des start-up high-tech spécialisées dans la gestion de l’eau. Ce constat a amené certains médias anglo-saxons (NYT, The Guardian) à s’interroger récemment sur le manque apparent d’intérêt pour les problématiques de ressources par la Silicon Valley.
La principale raison évoquée semble financière. Le retour sur investissement lié au développement et la réussite commerciale d’une « appli mobile » innovante serait deux à trois fois plus rapide que pour une innovation dans un secteur industriel comme la distribution de l’eau : les cycles d’investissement y sont plus longs. Les investisseurs avancent également le prix peu élevé de l’eau – ce qui est le cas en Californie – pour justifier le faible intérêt.


Crédits photo : ©SUEZ ENVIRONNEMENT / Magnum / Mark Power

Quelques start-up spécialisées arrivent toutefois à émerger et convaincre les capital-risqueurs. Certaines développent des technologies « smart » pour aider les agriculteurs – responsables de 80% de la consommation d’eau en Californie – à mieux gérer leur irrigation. D’autres encore comme Lagoon, Valor Analytics Water ou Fathom proposent des solutions de data management pour accompagner les services de distribution d’eau et leurs clients à réduire et optimiser leur consommation d’eau.
En attendant que les développeurs de la Silicon Valley s’intéressent davantage à l’eau, ce sont donc aujourd’hui principalement des entreprises étrangères innovantes (israéliennes et canadiennes notamment comme Memtech, Watersmart ou Axine) qui s’implantent sur place.

En l’absence d’un nombre suffisant de start-ups engagées sur ces enjeux-là, certains commentateurs appellent les géants de la Silicon Valley tels que Facebook, Google, Apple à jouer un rôle de moteur dans l’optimisation de la gestion de la ressource, à la manière des engagements qu’ils ont pris en faveur d’une « énergie propre ».