open_resource : idées, points de vue
et solutions des acteurs de la révolution de la ressource



← Retour Solutions  

Waste&Climate : portrait de Fwee

27.11.2015

SUEZ et MakeSense se sont associés en 2014 pour créer Future of Waste, le programme consacré aux solutions alternatives de réduction, réemploi et recyclage des déchets. A l’occasion de la COP21, Future of Waste se mobilise et lance son premier Impact Programme Waste&Climate, qui vise à faire comprendre au grand public le lien entre réchauffement climatique et déchets, et à aider les entrepreneurs à valoriser leur impact positif sur le climat. Chaque semaine, open_resource donne la parole à Future of Waste pour un portrait d’entrepreneur du programme Waste&Climate.


Crédit: Thinkstock – moodboard


Introduction

Si le gaspillage alimentaire était un pays, il serait le 3ème plus gros contributeur au réchauffement climatique. En effet, 9% des émissions de CO2 au niveau mondial sont dues à la production, au conditionnement et au transport d’aliments qui finissent à la poubelle.
Un tiers de la nourriture produite dans le monde est gaspillée ; un taux qui monte à 45% pour les produits frais, pour lesquels plus d’un tiers des pertes a lieu sur l’exploitation.
Pour limiter ce gaspillage en amont de la chaîne de production, l’entreprise Fwee développe des ateliers de transformation des fruits invendus en friandises.


L’enjeu

En France, la production fruitière annuelle s’élève à 2,8 millions de tonnes. Or selon la FAO, le taux de gaspillage des fruits au niveau de la production agricole en Europe est de 20% ! Différentes circonstances peuvent amener ces fruits à ne pas trouver preneurs : l’inadéquation entre l’offre et la demande, les aléas climatiques, les prix du marché, des défauts d’aspect, des contentieux logistiques…
Les solutions proposées par de nombreuses associations et encouragées par le Pacte national contre le gaspillage alimentaire en France favorisent la redistribution, mais ne permettraient pas d’écouler l’intégralité des volumes ni de remédier aux défis logistiques liés au transport et à la conservation de denrées périssables entre les régions productrices et celles où se situent les consommateurs.
Les zones productrices ne disposent aujourd’hui pas des équipements, des savoir-faire et des canaux de distribution adaptés pour pouvoir conserver ces quantités de fruits en les transformant en jus, en conserves, fruits séchés, etc.


L’entreprise : Fwee

Fwee participe à la lutte contre le gaspillage alimentaire en région Rhône-Alpes (France) en collectant des fruits invendus chez les producteurs, pour les transformer en friandises issues à 100% de fruits. La technique de transformation est appelée « cuir de fruit » : c’est une purée de fruit déshydratée à basse température.


Crédit: Vimeo – Fwee


Fwee oriente son développement vers la multiplication de micro-ateliers de transformation tout autour des zones de production de fruits en France. L’ancrage local est nécessaire pour devenir un partenaire privilégié des producteurs mais aussi pour répondre rapidement à des demandes d’enlèvement de marchandises en surplus. La constitution d’une flotte d’ateliers mobiles pourrait également être une solution pour répondre aux exigences de flexibilité et de réactivité.
Pour suivre les actualités de Fwee : sur twitter et sur facebook.


Crédit: Fwee


Les autres solutions

La transformation reste une voie privilégiée pour valoriser les fruits en surplus car il est essentiel de stopper le processus de mûrissement, créer de la valeur ajoutée et proposer un produit dont la durée de consommation est allongée.

Ainsi plusieurs entrepreneurs ont fait le choix de la transformation d’invendus :
– Pressi-mobile presse les pommes et les poires dans un camion aménagé permettant ainsi aux propriétaires de pommiers de valoriser leurs fruits. Moi, Moche et Bon s’est engagé dans une démarche similaire en Alsace.
– Des groupes de glaneurs se forment pour cueillir les fruits laissés sur les arbres et les redistribuer à l’aide alimentaire (Réseau de glanage nantais) ou encore les transformer et ainsi créer des emplois d’insertion (cueillette solidaire).
– Les confitures Re-Belles ou Repéchés Mignons agissent plus en aval de la filière et transforment les invendus des distributeurs.


Pour aller plus loin avec Future of Waste

Pour aller plus loin, vous pouvez contribuer à l’émergence de ces solutions en participant avec Makesense à la résolution des défis des entrepreneurs ou prendre part aux débats de la COP21 sur la plateforme de Voxe.org.





Vous aimerez aussi